Un peu de gastronomie roumaine

5 commentaires

Je ne suis pas un « grand chef », mais de temps en temps j’aime cuisiner. Aujourd’hui je vous presente une recette de cuisine roumaine que j’aime beaucoup. En roumain, on appele ce plat « Tochitura » (a pronnoncer « toquitoura »). Je ne connais pas un mot francais ou un plat equivalent. Mais, voila ma recette :

Ingredients pour 2 personnes : Viande de porc (cote sans os) 600-700 gr.
Oignon – une , moyenne
Pate de tomates – une grande cuillère, bien remplie
Huile – 2 cuillères
Vin rouge – une grande verre
Ail – 1 grand
Sel, poivre, paprika, thym – suivant le gout
La viande, de preference frais ayant une couleur rose-claire, se coupe en petits morceaux.
L’ail s’epluche et se coupe en morceaux fines.
L’oignon s’epluche et se coupe en petits morceaux.
On met l’huile dans une poêle, au feu. Quand il est bien chauffe on met l’oignon dedans. Quand les premiers morceaux d’oignon commencent a devenir marons, on peut ajouter la viande.
Les condiments se parsement suivant le gout, mais attention, faut pas que la paprika et le thym soyent trop abbondants car ca va donnet un gout amer.
On tourne la viande dans la poele,jusqu’a ce que touts les morceaux se chauffent prenant une couleur blanche.
En ce moment on ajoute 2 verres d’eau chaude. On ajoute aussi 1/3 de l’ail.
On met un couvercle sur la poele, mais pas etanche, et on laisse bouillir jusqu’a ce que presque toute l’eau s’evapore.
On verifie que la viande soit bien bouillit, en goutant un morceau (attention c’est brûlant!). Si vous etes content du gout, c’est bon, sinon on ajoute encore de l’eau et on continue a bouillir.
Quand c’est pret, on ajoute le vin, l’ail qui reste ainsi que la pate de tomates. On melange bien, pour que la pate de tomates se diffuse partout. Apres, faut bouillir encore 5 minutes et c’est fini !
Ca se sert bouillante, avec de la polenta (mamaliguta) sur laquelle on met un oeuf sur plat. Pour décorer, on met des feuilles de persil.
A boire : du vin rouge
Bon apetit.

Les trovants : des pierres etranges

10 commentaires

Dans le departement de Valcea il y a 2 endroits ou on trouve ce type de pierres, mais le plus connu est le Musee en plein air de Costesti. Cette commune se trouve a environs 40 Km de Rm. Valcea (la capitale du departement), sur la route vers Tg. Jiu. Pour etre plus precis, des qu’on voit le panneau qui annonce l’entree dans la commune, on descend et dans une courbe a droite il y a un lieu ou on peut garer la voiture (un parking a la roumaine, si vous voyez ce que je veux dire). Une fois la voiture garee, on traverse la route et on voit le musee.
Mais qu’est-ce que c’est un trovant? C’est une pierre ayant une forme etrange et qui, suite a cette forme, incite l’imagination des gens. Voici une premiere photo prise au musee.

Groupe de trovants


Le lieu a ete declare reservation naturelle depuis 2005, quoiqu’il etait connu depuis bien longtemps. D’ailleurs, les pierres ont ete etudiees par les experts qui ont conclu qu’elles se sont formees il y a 5-6 millions d’ans, par la cimentation centrifuge de la sable. Pour illustrer un peu plus mon article, voici 2 autres photos. Etranges formes pour des pierres, n’est-ce pas?
Un trovant qui dort

Un trovant qui dort


Un autre, sur se propres pieds

Un autre, sur se propres pieds


Se formant par centrifugation, la section d’un trovant rassemble a celle d’un arbre, avec plusieurs bagues. Cela fait que l’imagination des gens leur attribue d’autres origines que celles definies par les specialistes. On dit, par exemple que les trovants representent une forme intermediaire entre le mineral et le vegetal, ou bien qu’il s’agit des arbres petrifies. Voici la section d’un trovant.
Section transversalle d'un trovant

Section transversalle d'un trovant


On les appele aussi « les pierres qui grossissent ». Sur leur surface on peut voir une sorte d’inflorescence qui pourrait nous faire penser au fait que les trovants sont capable de s’agrandir et meme se reproduire. Voici un detail d’inflorescences.
Inflorescences sur les trovants

Inflorescences sur les trovants


Une chose est sure : les pierres qu’on voit dans ce musee sont roule du versant sableux de la coline d’a cote. Et il y en a d’autres qui auront la meme sort, bientot. En voila un.
Trovant dans le versant de sable

Trovant dans le versant de sable


Je finis par vous recommander de visiter ce musee, en specifiant aussi qu’il n’y a pas de taxe a payer pour y entrer. Bonne visite, donc !

Autres photos de mon village

Un commentaire

Il me semble que la description et les photos de mon village ont plu aux visiteurs, je vais donc en mettre plusieurs.

Deriere la maison de mes parents, la foret

Deriere la maison de mes parents, la foret


La culture de mais de mes parents

La culture de mais de mes parents


Eglise en automne

Eglise en automne


Maisons sous le ciel gris de l'automne

Maisons sous le ciel gris de l'automne

La monastere d’Arnota

Laisser un commentaire

Sur la route entre Rm. Valcea et Tg. Jiu il y a pas mal de jolis lieux a visiter. Aujourd’hui je vais vous parler de la Monastere d’Arnota, dans les articles qui suivront ayant l’intention de vous parler d’autres endroits.
Pour arriver a cette monastere, il y a environs 7 Km de route en mauvais etat, mais circulable en voiture quand-meme. Mais le paysage qui s’ouvre aux le yeux, une fois arrive au sommet de la coline sur laquelle la monastere se trouve vaut la peine de faire cette route.

L'eglise de la monastere

L'eglise de la monastere

La monastere a ete construite par le prince valache Matei Basarab (qui a son tombeau la-bas) et renovee par d’autres princes aussi illustres comme Constantin Brancoveanu ou Barbu Stirbei. Tres interessantes sont les peintures de l’eglise. Voici un exemple.

Peinture Arnota

La monastere a ete construite pendant une periode tres dure pour les habitants du pays, car les turcs faisaient assez souvent des incursions sur le teritoire valache. Pour cette raison, on a bati des murs exterieurs assez forts. Voici une photo prise de l’exterieur.

Arnota, murs exterieurs

Arnota, murs exterieurs

Et puisque je vous ai parle de jolis paysages, en voila un. Et je ne finirai pas mon article sans vous souhaiter une bonne visite.

Paysage vu d'Arnota

Paysage vu d'Arnota

Mon village natal

3 commentaires

Il y a des endroits en Roumanie ou rien ne semble avoir change depuis une centaine d’annees. Des lieux ou, ni le communisme, ni la civilisation moderne n’ont pas reussi a acceder.
La, l’organisation de l’agriculture en style communiste n’a jamais existe, mais ni des choses utiles comme l’eau courante ou la canalisation n’arriveront non plus.
Le seul progres c’est l’electricite, mais meme pour avoir cette facilite, les gens ont du payer de leur propres poches le prix du reseau, car le village, ayant 2-3 maisons par kilometre ne presentait pas d’interet pour le fournisseur d’electricite.
Je vous parle de mon village natal, la ou j’ai vecu mes premiers 14 ans, village entoure par des forets. La foret y est presente partout, merveilleuse, en plein expansion.Les gens vivent comme leus parents et grands-parents, sans trop se soucier de ce qui se passe a Bucarest ou ailleur. Ils continuent a cultivet leurs terrains, et elever leurs animaux, en utilisant la recolte de cerealles pour nourir les animaux et les excrements de ceux dernieres pour nourir la terre.
Ces gens ont reste toujours honnetes, comme leurs ancetres. Mes parents ne ferment jamais a cle la porte, lorsqu’ils quittent la maison.
Afin de partager avec vous un peu de la sereinete de cet endroit, je vais vous presenter des photos de l’eglise du village, eglise qui a ete construite durant les annees 1920, lorsque mon grande pere etait un enfant.

Eglise en ete

Eglise en hiver

Eglise en hiver

Debut de printemps

Debut de printemps

Pitesti, ma ville

5 commentaires

Je me suis proposé d’écrire quelques mots pour vous présenter ma ville. Je vais souligner les principaux points d’attraction du point de vue économique et touristique. C’est la présentation d’un amateur, donc incomplète par-ci, par-là. Mais ça peut être un bon point de départ pour mieux la connaitre. Veuillez me poser vos questions pour détailler les choses qui puissent vous intéresser davantage.

Présentation générale

· Pitesti est la capitale du département d’Arges, département qui a repris le nom de la rivière qui le traverse. Pitesti est située « Acolo unde-n Arges, se varsa Raul Doamnei » (« Là où la Rivière Doamnei rejoint l’Arges ») comme a dit notre poète (originaire d’Arges), Ioan Pillat.
· Pitesti est connue pour les collines qui l’entourent, collines où l’on produit pas mal de fruits. Parmi ceux-ci, les prunes et les raisins. Avec les prunes, on fabrique la « tuica » (eau de vie de prunes). Il n’y a personne en Roumanie qui ne connait et n’apprécie la « Tuica de Pitesti ». Le vin de Stefanesti est aussi connu et apprécié.
· Pitesti est connue parce que pendant les annees ’70 on a eu un grand joueur de foot qui y est né et qui a fait de l’équipe F.C. Arges une des plus connues de la Roumanie. Celui qui n’a jamais entendu parler de DOBRIN, ne sait pas ce que le mot « foot » veut dire. Pendant ses années de gloire il a été surnommé « Le demi-Dieu de Trivale ».
· Pitesti est connue grâce aux usines Dacia construites en coopération avec les français de Renault. Renault qui a racheté Dacia en 1997. Il n’y a aucun chauffeur en Roumanie qui n’ait jamais conduit une Dacia. Pendant la période communiste, c’était pratiquement la seule voiture qu’on voyait circuler sur les routes de Roumanie.
· Pitesti est la premiere ville qui a ete reliée à Bucarest par une autoroute.
· Pitesti est connue comme étant « La ville des tulipes ». Au printemps il y a plein de tulipes dans les parcs du centre-ville. En plus, la municipalité organise tous les ans une exposition florale « La Symphonie des tulipes ».
* Pitesti est connue aussi pour l’expérience communiste qui a repris son nom. « L’experimente Pitesti » a été faite sur des prisonniers politiques dans la prison de notre ville, pendant les années ‘60, ayant comme but de leur « effacer les cellules du cerveau ».

Economie

· J’ai déjà parlé des usines Dacia. La grande chance pour que Dacia survive à la concurrence a été son rachat par Renault. Depuis, plusieurs modèles ont été lancés sur le marché roumain et d’autres pays. Je ne sais pas combien ils en vendent à l’étranger, mais en Roumanie chaque nouveau modèle est vendu tout de suite par milliers d’unités. La présence de Renault fait que les Roumains sont confiants sur la qualité des voitures fabriquées ici.
· Je vais dire quelques mots ici sur la Pétrochimie. On y fabrique toutes sortes de produits à partir du pétrole : essence, gasoil, huiles, polyéthilène, etc.
Autres domaines économiques, autres produits fabriqués à Pitesti :
· Moteurs électriques
· Mobilier en bois
· Articles en caoutchouc
· Ponts métalliques
· Articles en plastique
· Industrialisation du lait (fromage, beurre)
· Toutes sortes de pièces détachées pour Dacia
· Textiles (pas mal de sociétés italiennes sont venues y fabriquer des chemises, sacs à dos, blouses etc.).
· Connexions pour des composants électriques et électroniques (s’il vous plait, c’est la société pour laquelle je travaille qui fait ça, fallait que j’en parle).

Tourisme

Pitesti n’est pas tout à fait une ville touristique, mais plutôt industrielle. Mais c’est un très bon point de départ pour visiter des endroits vraiment formidables. Je vais d’abord vous parler des choses qui sont à voir à Pitesti.

· Quelques batiments anciennes

Jeux des eaux multicouleurs

· Les parcs et les zones d’agrément :

1. La forêt « Trivale »,

Foret Trivale

La foret Trivale

2. Le parc « Strand »
Parc Pitesti

Parc Strand

3. Le centre ville
Centre ville de Pitesti

Centre ville de Pitesti

4. L’Expo Parc
5. Le parc 1907 (ou jardin public)
Grotte

La grotte

6. Le bassin olympique
7. La piscine municipale ouverte
8. Le restaurant « Cornu Vanatorului » situe dans la foret Trivale
9. Le zoo toujours dans la foret Trivale
10. Le restaurant « Grota ». Au milieu de la dite foret.

Mais comme je disais tout à l’heure, Pitesti est plutôt un bon point de départ pour aller visiter des endroits particulièrement beaux. Comme par exemple :

I-er trajet : Vers Brasov (135 Km).

· Par la route vers Brasov, après avoir traversé la ville de Campulung, dans le village « Podu Dambovicioarei » on peut prendre à gauche pour aller visiter la cave « Dambovicioara ».
· Le château Bran. Se trouve à environ 120 Km de Pitesti toujours sur la route vers Brasov.
· Brasov, une belle ville dont le centre a été gardé entièrement avec son architecture ancienne (voir le site http://brasov.free.fr Site en français.)

II-eme trajet : Curtea de Arges – Balea Lac (120 Km)

· Le monastère de Curtea de Arges et la cour princière de Curtea de Arges. Les deux se trouvent dans la ville nommée, à 30 Km nord de Pitesti.
· Le lac artificiel Vidraru. Après avoir visité Curtea de Arges, on continue vers la montagne et on tombe sur un paysage très pittoresque, dans les Carpathes (massif Fagaras). Entre Curtea de Arges et le lac Vidraru il y a encore 30 Km de route.Des qu’on arrive au pied de la montagne, a gauche, au sommet, on voit les ruinnes de la cyte de Poienari, construite par Vlad Tepes. Pour y acceder, il vous faut de bonnes chaussures. Mais ca vaut la peine.
· On fait toute la longueur du lac (environ 20 Km), puis on monte jusqu’au sommet. On y trouve la Cabane Balea. Difficile d’y accéder en hiver, voire même impossible. De l’autre côté de la montagne c’est la Transylvanie. En été, on peut descendre pour aller à Sibiu, mais je vous conseille quand même la route qui passe par la Vallée de l’Olt car c’est ouvert toute l’année.

III-eme trajet : Sibiu par la Vallée de l’Olt (160 Km)

· Après avoir dépassé Ramnicu Valcea on prend vers le Nord par la Vallée de la rivière Olt.
· A environ 30 Km de Ramnicu Valcea il y a la monastère Cozia. A ne pas manquer.
· La route monte par la Vallée, et les paysages superbes vous accompagnent jusqu’en Transylvanie.
· Sibiu est une autre ville dont le centre a été gardé avec son architecture ancienne.

IV-eme trajet : Targu Jiu et les sculptures de Brancusi (176 Km)

· On part toujours vers Ramnicu Valcea. Je profite de ce deuxième passage à côté de cette ville pour vous dire que Rm. Valcea est une jolie et coquette ville qui vaut la peine d’être visitée.
· Après avoir dépassé Rm Valcea, à environ 40 Km vers Targu Jiu, sur la droite, on peut faire une petite escale pour visiter lea monastères « Bistrita » et « Arnota », mais aussi le muse des trovants.
· A l’entrée de Targu Jiu, le parc avec la célèbre sculpture de Brancusi « La colonne sans fin », puis, en traversant la ville, dans pe Parc centrale le deux autres sculptures qui composent l’ensemble donne par le celebre sculpteur a la communaute locale, « La table du silence » et « La porte du baiser ».

V-eme trajet : Bucarest, la capitale (110 Km par autoroute)

· A Bucarest il y a plein de choses à voir, je ne vais pas les nommer ici, car ce n’est pas Bucarest que je veux vous présenter.

VI-eme trajet : Sinaia, le château Peles (env. 150 Km)

· On prend la vieille route vers Bucarest, mais a Gaesti on va a gauche vers Targoviste. On traverse cette ville, puis on continue vers Sinaia. Le château Peles a ete construit au fin du XIX-eme et debut du XX-eme siecle par les rois de la Roumanie. Son architecture est superbe et il y a des guides qui parlent francais.

J’ai rencontre des gens, roumains ou etrangers qui, apres avoir vecu ici pendant des mois ou des années on resté avec une certaine nostalgie des lieux. Moi aussi j’ai eprouve cette nostalgie quand j’ai du vivre ailleur. Et vous ?

Bientot, sur ce blog vous trouverez des reportages photographiques des endroits que j’ai nomme ci-dessus, mais aussi des autres jolis endroits de Roumanie.

Un nouveau debut

Laisser un commentaire

Lorsque j’ai cree mon premier site internet (c’etait en 1999), un collegue francais m’a dit que cela pouvait etre interessant de creer une version francaise du site respectif. J’ai pas hesite longtemps, donc me voila traduire mes textes, rajouter d’autres et publier sur geocities.com les deux versions de mon site (en roumain et en francais).
Quand Yahoo! s decide de fermer geocities, j’ai sauvegarde mon site, mais je l’ai plus publie ailleurs. Parce qu’il me semblait fait d’une maniere trop vieille, avec un design qui n’etait plus d’actualite, avec des infos obsolettes. Entre temps j’avais cree 2 blogs en roumain (le premier, generaliste et le deuxieme dedie aux jeux de mots), donc je ne manquait pas de communiquer mes pensees.
Sauf qu’un beau jour (au fait, c’etait une bonne soiree), un ami francais m’a declare qu’il regrette le fait que je n’ai plus de site en francais. D’un coup je me suis decide a creer un blog dans la langue de Jules Verne, blog qui sera dedie a la presentation des endroits interessantes a visiter en Roumanie, ainsi qu’aux relations inter-humaines roumaines-francaises.
Je veux m’excuser, des le debut pour 2 choses:

  • D’abord pour le fait que je ne mets pas les accents. Cela, parce que j’utilise un clavier anglais (qwerty) qui n’en contient pas les lettres avec accents
  • Puis, pour les fautes d’ortographe que je ferrai surement. Je parle et ecris assez correctement le francais, mais je suis conscient que de temps en temps je fais des fautes.

A la fin de ce premier article, quelques mots sur moi-meme : je suis roumain, ne en 1964, habitant a Pitesti. J’ai appris le francais a l’ecole, mais comme cette langue, ainsi que la culture francaise m’ont plu, j’ai continue a la perfectionner en tant que passion. Depuis 1997 je travaille avec et pour des francais, plus precisement je bosse dans une implantation francaise a Pitesti, usine qui produit des composants de mecanique de precision pour l’industrie electronique, auto et de l’electromenager.
J’espere que mon nouveau projet va susciter un reel interet. A bientot, donc, pour une presentation de ma ville.

Newer Entries