Une recette roumaine pour une boisson fraiche : Vin de sureau

Un commentaire

Tous les ans, en debut d’ete, dans mon village il y a pas mal de sureaux qui fleurissent. C’est de la flore spontanee, on les retrouve dans la foret. Je n’ai qu’a cueillir quelques disaines d’inflorescences, puis, avec peu d’effort je me prepare une socata (denomination roumaine du vin de sureau).
Voici donc mes ingredients :
-10-15 inflorescences de sureau;
-2 Kgs de sucre;
-Un citron;
pour 12 l d’eau.

C’est tout simple a preparer : on met les inflorescences dans un grand bol, on met de l’eau, on prepare du caramel avec 250 g de sucre, on rajoute le caramel et le sucre, on couppe le citron en plusieurs tranches et on l’ajoute dans le melange.
On met le bol dans un endroit ensoleille pendant une semaine, en melangeant tous les jours avec une cuillere en bois. La fermentation commence deja pendant cette semaine, mais elle continuera apres, dans des bouteilles. Donc, apres une semaine de soleil, on fait passer le vin par un passoir et on le met dans des bouteille qu’on stock a l’abri du soleil, dans un endroit plus fraiche. Apres une autre semaine, le vin est bon a boire. N’oubliez pas de le refrigerer avant et atention a l’ouverture de la bouteille car a l’interieur, la pression est importante.
Ce vin contient tres peu d’alcool, mais il a un gout et une saveur particulieres.

Publicités

Sapanta, une commune ou il y a des choses a voir

6 commentaires

Le tombeau du createur du cimetiere joyeux

Le tombeau du createur du cimetiere joyeux

Cette commune est connue en Roumanie, mais l’etranger aussi, pour son « cimetiere joyeux », cimetiere cree pendant les annees 30 du dernier siecle par le gars dont on voit le tombeau dans la photo d’a cote.
Malheureusement, la plupart des gens se contentent de visiter le cimetiere, de prendre des photos des tombeaux puis il s’en aillent, sans savoir le fait qu’ils ont rate de choses qui vallent la peine de rester quelques heures de plus dans la region. Je vais vous devoiler quelque chose qui ne constitue pas du tout un secret : a l’entree de la commune, il y a un panneau avec une carte sur laquelle touts les endroits qui peuvent etre visite son marques.
A part le cimetiere, nous avons choisi de visiter le parc dendrologique, la monastere et la cascade, mais il y a aussi d’autres choses interessantes a voir.
Monastere de Sapanta

Monastere de Sapanta

Dans le parc, le visteur peut admirer des especes rares d’arbres et peut faire une promenade relaxante sur ses allees. Attention, vous aurez a faire avec les moustique, au cas ou vous decidez d’aller visiter cet endroit en ete. La ou finit le parc, ils ont fait construire une monastere, avec son eglise ayant l’architecture clasique et bien-connue de Maramures, eglise en bois avec une haute tour. Le parc et la monastere se trouvent sur une rue secondaire qui part de celle principalle, sur la droite quand on arrive de Sighet. D’ailleurs, il y a un panneau indicateur, impossible de se tromper.
Cascade de Sapanta

Cascade de Sapanta

Toujours sur une rue secondaire, celle qui mene au cimetiere (sur la gauce, cette fois), mais qu’on doit suivre encore quelques kilometres apres avoir depasse celui-ci, on arrive dans la foret, puis dans la montagne. A un moment donne on rencontre une cariere d’exploitation des pierres, on traverse la riviere et si on ne se trompe pas de route on arrive a la fameuse cascade que vous pouvez deja admirer dans la photo d’a cote.
Comme je disais deja tout a l’heure, a part les endroits que je viens de vous presenter, a Sapanta il y en a d’autres a visiter. C’est pour ca que je vous souhaite une bonne visite et de jolies decouvertes dans cette commune interessante.

La cascade de Varciorog

6 commentaires

En route vers la cascade

En route vers la cascade

La cascade de Varciorog se trouve dans les Monts Apuseni sur la riviere avec le meme nom, a environs 1000 m d’altitude. Quelque part, entre les communes Arieseni et Vartop, il y a une indication vers cette cascade (sur la gauche quand on arrive d’Arieseni). Impossible d’y acceder en voiture, faut la garrer 700 m plus loin et faire le parcours a pied. Mais ca vaut le coup de parcourir 4 Km aller et encore 4 de retour, car le paysage est vraiment tres beau, la nature etant preservee comme dans pas mal d’endroits en Roumanie. On monte en pente douce a cote de la riviere qui descend vers sa confluence avec Aries, une riviere qui coulle vers l’est et qui, a son tour se verse dans Mures.
La Riviere Varciorog

La Riviere Varciorog

Voila qu’est-ce que ca donne lorsque l’eau de la riviere rencontre des pierres sur son parcours. Un joli paysage pour les touristes, bien-sur. Paysage qui ne permets pas a ces derniers de s’ennuyer durant le temps qu’ils mettent pour joindre la cascade. Comme je disais tout a l’heure, la nature y est preserve, d’ailleurs il y a peu de tourists qui ont le courage de parcourir la route a pied, donc c’est tant mieux pour la nature.
Enfin, une fois arrive a la cascade, on peut l’admirer dans toute la splendeur de sa hauteur de 15 m. Voici, donc, une photo de cette jolie cascade perdue dans les montagnes.
La cascade de Varciorog

La cascade de Varciorog

Un peu de gastronomie roumaine

5 commentaires

Je ne suis pas un « grand chef », mais de temps en temps j’aime cuisiner. Aujourd’hui je vous presente une recette de cuisine roumaine que j’aime beaucoup. En roumain, on appele ce plat « Tochitura » (a pronnoncer « toquitoura »). Je ne connais pas un mot francais ou un plat equivalent. Mais, voila ma recette :

Ingredients pour 2 personnes : Viande de porc (cote sans os) 600-700 gr.
Oignon – une , moyenne
Pate de tomates – une grande cuillère, bien remplie
Huile – 2 cuillères
Vin rouge – une grande verre
Ail – 1 grand
Sel, poivre, paprika, thym – suivant le gout
La viande, de preference frais ayant une couleur rose-claire, se coupe en petits morceaux.
L’ail s’epluche et se coupe en morceaux fines.
L’oignon s’epluche et se coupe en petits morceaux.
On met l’huile dans une poêle, au feu. Quand il est bien chauffe on met l’oignon dedans. Quand les premiers morceaux d’oignon commencent a devenir marons, on peut ajouter la viande.
Les condiments se parsement suivant le gout, mais attention, faut pas que la paprika et le thym soyent trop abbondants car ca va donnet un gout amer.
On tourne la viande dans la poele,jusqu’a ce que touts les morceaux se chauffent prenant une couleur blanche.
En ce moment on ajoute 2 verres d’eau chaude. On ajoute aussi 1/3 de l’ail.
On met un couvercle sur la poele, mais pas etanche, et on laisse bouillir jusqu’a ce que presque toute l’eau s’evapore.
On verifie que la viande soit bien bouillit, en goutant un morceau (attention c’est brûlant!). Si vous etes content du gout, c’est bon, sinon on ajoute encore de l’eau et on continue a bouillir.
Quand c’est pret, on ajoute le vin, l’ail qui reste ainsi que la pate de tomates. On melange bien, pour que la pate de tomates se diffuse partout. Apres, faut bouillir encore 5 minutes et c’est fini !
Ca se sert bouillante, avec de la polenta (mamaliguta) sur laquelle on met un oeuf sur plat. Pour décorer, on met des feuilles de persil.
A boire : du vin rouge
Bon apetit.

Les trovants : des pierres etranges

10 commentaires

Dans le departement de Valcea il y a 2 endroits ou on trouve ce type de pierres, mais le plus connu est le Musee en plein air de Costesti. Cette commune se trouve a environs 40 Km de Rm. Valcea (la capitale du departement), sur la route vers Tg. Jiu. Pour etre plus precis, des qu’on voit le panneau qui annonce l’entree dans la commune, on descend et dans une courbe a droite il y a un lieu ou on peut garer la voiture (un parking a la roumaine, si vous voyez ce que je veux dire). Une fois la voiture garee, on traverse la route et on voit le musee.
Mais qu’est-ce que c’est un trovant? C’est une pierre ayant une forme etrange et qui, suite a cette forme, incite l’imagination des gens. Voici une premiere photo prise au musee.

Groupe de trovants


Le lieu a ete declare reservation naturelle depuis 2005, quoiqu’il etait connu depuis bien longtemps. D’ailleurs, les pierres ont ete etudiees par les experts qui ont conclu qu’elles se sont formees il y a 5-6 millions d’ans, par la cimentation centrifuge de la sable. Pour illustrer un peu plus mon article, voici 2 autres photos. Etranges formes pour des pierres, n’est-ce pas?
Un trovant qui dort

Un trovant qui dort


Un autre, sur se propres pieds

Un autre, sur se propres pieds


Se formant par centrifugation, la section d’un trovant rassemble a celle d’un arbre, avec plusieurs bagues. Cela fait que l’imagination des gens leur attribue d’autres origines que celles definies par les specialistes. On dit, par exemple que les trovants representent une forme intermediaire entre le mineral et le vegetal, ou bien qu’il s’agit des arbres petrifies. Voici la section d’un trovant.
Section transversalle d'un trovant

Section transversalle d'un trovant


On les appele aussi « les pierres qui grossissent ». Sur leur surface on peut voir une sorte d’inflorescence qui pourrait nous faire penser au fait que les trovants sont capable de s’agrandir et meme se reproduire. Voici un detail d’inflorescences.
Inflorescences sur les trovants

Inflorescences sur les trovants


Une chose est sure : les pierres qu’on voit dans ce musee sont roule du versant sableux de la coline d’a cote. Et il y en a d’autres qui auront la meme sort, bientot. En voila un.
Trovant dans le versant de sable

Trovant dans le versant de sable


Je finis par vous recommander de visiter ce musee, en specifiant aussi qu’il n’y a pas de taxe a payer pour y entrer. Bonne visite, donc !

Autres photos de mon village

Un commentaire

Il me semble que la description et les photos de mon village ont plu aux visiteurs, je vais donc en mettre plusieurs.

Deriere la maison de mes parents, la foret

Deriere la maison de mes parents, la foret


La culture de mais de mes parents

La culture de mais de mes parents


Eglise en automne

Eglise en automne


Maisons sous le ciel gris de l'automne

Maisons sous le ciel gris de l'automne

La monastere d’Arnota

Laisser un commentaire

Sur la route entre Rm. Valcea et Tg. Jiu il y a pas mal de jolis lieux a visiter. Aujourd’hui je vais vous parler de la Monastere d’Arnota, dans les articles qui suivront ayant l’intention de vous parler d’autres endroits.
Pour arriver a cette monastere, il y a environs 7 Km de route en mauvais etat, mais circulable en voiture quand-meme. Mais le paysage qui s’ouvre aux le yeux, une fois arrive au sommet de la coline sur laquelle la monastere se trouve vaut la peine de faire cette route.

L'eglise de la monastere

L'eglise de la monastere

La monastere a ete construite par le prince valache Matei Basarab (qui a son tombeau la-bas) et renovee par d’autres princes aussi illustres comme Constantin Brancoveanu ou Barbu Stirbei. Tres interessantes sont les peintures de l’eglise. Voici un exemple.

Peinture Arnota

La monastere a ete construite pendant une periode tres dure pour les habitants du pays, car les turcs faisaient assez souvent des incursions sur le teritoire valache. Pour cette raison, on a bati des murs exterieurs assez forts. Voici une photo prise de l’exterieur.

Arnota, murs exterieurs

Arnota, murs exterieurs

Et puisque je vous ai parle de jolis paysages, en voila un. Et je ne finirai pas mon article sans vous souhaiter une bonne visite.

Paysage vu d'Arnota

Paysage vu d'Arnota

Older Entries Newer Entries